Les La Tour-Gouvernet ou La Tour-Du-Pin-Montauban seigneurs, marquis ou comtes de Lachau (1582-1789)

Dossier 2 Diag 5

Dossier 2 Img 11

Notices Biographiques

Les La Tour, dont sont issus les seigneurs de Lachau, descendent de René (I) de La Tour-Gouvernet qui fut un chef de guerre protestant qui s’illustra pendant les guerres de religion et acquit alors une immense fortune.

Les descendants de Gouvernet s’engagèrent majoritairement dans la carrière militaire et surent s’unir à de riches partis. Ainsi hissé au sommet de la société, ils réussirent à établir une parenté avec la prestigieuse famille de La Tour-du-Pin qui donnât un dauphin du Dauphiné, par le mariage d’Humbert de la Tour et de la Dauphine Anne. Les arrière-petits-fils de Gouvernet prirent alors le nom de La Tour-du-Pin.


Les Seigneurs de Lachau

(XIV) RENE de la TOUR-GOUVERNET, dit le Grand René, (1543-1619)

coseigneur puis seigneur de Lachau de 1582 à 1619

René de la Tour-Gouvernet nait en 1543 à Gouvernet, hameau de la commune de St-Sauveur-Gouvernet (26). Il est l’aîné des six enfants de Guigues de la Tour, seigneur de Gouvernet, et d’Esprite du Bosquet qui l’élèvent dans la religion réformée.

Entré dans la carrière militaire, il participe en 1569 à la bataille de Moncontour, en Poitou, où l’armée protestante de l’amiral Coligny est décimée. Il reprend les armes, après la St-Barthélémy, en 1572, et participe l’année suivante à la prise de La Motte-Chalancon.

En 1575, il se fait remarquer lors de la bataille remportée sur les troupes royales, par Montbrun, près de Die. Mais Montbrun est bientôt pris, par de Gordes, jugé par le parlement de Grenoble et décapité. La même année il est gouverneur de Serres.

Gouvernet s’impose alors comme le second de Lesdiguières qui succède à Montbrun. Dans les années qui suivent, il enchaîne les faits d’armes, à Tulette, Visan, Pierrelongue, Nyons et d’autres lieux.

En 1578, à la tête de 2 000 hommes, il est envoyé au secours du duc de Savoie pour reprendre le marquisat de Saluces, mais, la victoire acquise, il est aussitôt congédié par le duc qui ne veut pas se compromettre avec le parti protestant.

Après la fausse paix de l’Edit de Poitiers qui ne fut pas respecté, Gouvernet reprend les armes. En 1586, il contribue à mettre de Vins en déroute, avant d’aller guerroyer dans les Baronnies et participer à la prise de Venterol, puis de Mérindol. En 1588, il participe au siège de Gap.

Il se rallie à Henri IV, lorsque celui-ci devient roi de France.

En décembre 1589, il assiège Mévouillon, qui se rend qu’en 1591. La même année, il est fait maréchal de camp par Henri IV et il contribue à la défaite du duc de Savoie, à Digne, avant d’aller combattre ce dernier sur ses terres. En 1593, il est à de Salbertrand, dans le Piémont, où Lesdiguières bat 3000 espagnols et savoyards commandés par Rodrigue de Tolède.

Pour ses faits d’armes, Gouvernet est nommé chambellan du roi de Navarre, puis maréchal de camp des armées et conseiller du roi. Il est aussi sénéchal de Valentinois et Diois, et gouverneur de Die, Nyons, Mévouillon et Montauban. Louis XIII lui accorda une pension de 10 000 livres, en 1615, et érigea en marquisat la terre de la Charce, qu’il tenait de sa femme.

Les commentateurs de son époque signalent sa brutalité et la crainte qu’il inspirait.

Tout comme Lesdiguières, Gouvernet amasse une immense fortune, issue des contributions qu’il impose aux vaincus et des pillages dont il ne fut pas avare. Il constitue ainsi un vaste patrimoine foncier, composé de plus de vingt seigneuries. Il fut seigneur de Gouvernet, baron de Montauban, Mévouillon, Aix, Lachau, Cornillon et du Val d’Oulle, seigneur de Nyons, Montmorin, Mirabel, Quint, Pontaix, Laborel, Valgaudemar, Cornillac, Saint-Sauveur, …

Il décède à Die le 21 septembre 1619.

De son épouse, Isabeau de Montauban, il a quinze enfants : Charles, Lucrèce, Paul (mort jeune), un autre Paul, René, Jean, César, Marguerite, Hector, François, Scipion, Isabeau, Justine, Olympe et Alexandre.


(XV) RENE II ET HECTOR

RENE(II) DE LA TOUR-GOUVERNET (1578-1617)

co-seigneur de Lachau ?

René (II) est le fils de René (I) de la Tour-Gouvernet et d’Isabeau de Montauban.

Vicomte de Privas, baron de Chambaud et d’Aix, seigneur de Lachau, St-Vincent-de-Barrès, Vacherolles, Colans, Blou.

Il est gentilhomme ordinaire de la chambre du roi, conseiller d’Etat, sénéchal du Valentinois et du Diois et député de la noblesse du Languedoc, aux Etats Généraux de 1614.

A la demande du duc Savoie, il part pour le Piémont où il commande 5 régiments.

Il épouse en 1597, Paule, alias Marie, de Chambaud, vicomtesse de Privas (qui se remaria avec Claude de Hautefort, comte de Lestrange).

De son épouse, il a : Marie, Judith, Isabeau, Paule, Marguerite et Jacques-César.

HECTOR de La TOUR-GOUVERNET dit MONTAUBAN(1585-1630)

co-seigneur de Lachau de 1619 à 1630

5ème fils de René (I) de la Tour-Gouvernet et d’Isabeau de Montauban. Il nait à Die en 1585.

Baron de Montauban, Lachau et Mévouillon, seigneur de Saou, Ballons, Eygalayes, Gueysset, Auriple, Soyans, …

Gouverneur de Mévouillon en 1617. Gentilhomme ordinaire de la chambre du roi Louis XIII. Gouverneur de Montélimar, en 1619. Maréchal-de-camp.

Il épouse, en 1616, Anne-Charlotte de Sauvain du Cheylard qui lui apporte la seigneurie de Soyans. Il meurt le 16 septembre 1630.

De son épouse, il a René III, Hector, Louis, Marie-Lucrèce et Alexandre.

 


(XVI) JACQUES-CESAR, RENE III, LOUIS ET ALEXANDRE

JACQUES-CESAR de LA TOUR-GOUVERNET (1616-1645)

co-seigneur de Lachau de 1619 à 1637

Fils de René (II) et de Paule de Chambaud

Vicomte de Privas, baron de Chambaud et Aix, seigneur de Mévouillon, Lachau, St-Vincent de Barrès, …

Capitaine de chevau-légers et major au régiment du Terrail.

Il vend le 28 septembre 1637, à ses cousins germains, Jean et Charles du Puy-Montbrun, pour 30 000 livres, ce qu’il avait à Lachau, Ballons et Mévouillon.

Il aurait épousé une demoiselle de Loras dont il n’eut pas de postérité.

(XVI) JEAN ET CHARLES DUPUY-MONTBRUN, frères

coseigneurs de Lachau de 1637 à 1682

CHARLES-RENE DUPUY-MONTBRUN (+1666)

Dossier 2 Img 12Fils de Jean Dupuy-Montbrun et de Lucrèce de la Tour, fille de Gouvernet.

Marquis de Montbrun, seigneur de Lachau

Général de cavalerie sous le duc de Rohan, lors des guerres civiles. Lève un régiment de cavalerie en 1652. Maître de camp des armées du roi. Il teste le 8 novembre 1666.

 JEAN DUPUY-MONTBRUN (+après 1682)

Frère du précédent. Comte de Ferrassières

Le 10 février 1682, le mandataire du marquis de Montbrun rétrocède à Louis de la Tour-Gouvernet ce qu’il possédait à Lachau, Ballons et Mévouillon pour 27 000 livres.(AL, p.350)

source : G.Allard, Histoire généalogique des familles de Du Puy-Montbrun et de Murinais (1682)

RENE III de La TOUR-GOUVERNET, dit M. de MONTAUBAN (1620-1687)

co-seigneur de Lachau de 1630 à 1687

Fils aîné d’Hector et d’Anne de Sauvain.

Gouverneur et lieutenant général au comté de Bourgogne puis de Franche-Comté. Gouverneur de Nyons.

Militaire à 15 ans, il s’illustre en Catalogne, contre les turcs pour le compte de l’empereur d’Allemagne, en Franche-Comté, en Hollande, en Sicile et en Roussillon.

Le 6 août 1687, il prête hommage pour Lachau, Ballons et Soyans (AL p.350).

Il meurt à Besançon le 19 juillet 1687.

LOUIS de la TOUR de GOUVERNET de MONTAUBAN (1624-1692)

co seigneur de Lachau de 1682 à 1692

3e fils d’Hector et d’Anne de Sauvain. Il est filleul du roi Louis XIII.

Marquis de Soyans, seigneur de Saou, Auriples, Barry, Vercheny, Saint-Sauveur, …

Gentilhomme ordinaire de la chambre du roi. Gouverneur de Crest. Brigadier des armées du roi.

En 1682, il rachète aux du Puy-Montbrun, pour 27 000 livres, la part qu’ils avaient dans les fiefs de Lachau, Ballons et Mévouillon. Il en rend hommage au roi-dauphin, le 1er janvier 1690, avec sa sœur Marie-Lucrèce (AL, p.351).

Il épouse en 1673, Marie-Madeleine de Truchet dont il a René-Antoine..

ALEXANDRE dit M. de LACHAU (1625-1676)

co-seigneur de Lachau de 1630 à 1676 ?

Fils d’Hector et d’Anne de Sauvain. Né à Soyans vers 1625.

Tige des marquis de Lachau (v. ci-après).

(XVII) RENE-ANTOINE de la TOUR-du-PIN (1680-1732)

seigneur (baron) de Lachau de 1692 à 1732

René- Antoine, né à Saou, est le fils de Louis et de Marie-Madeleine de Truchet.

Marquis de Soyans, baron de Lachau, seigneur de Saou, Auriple, Francillon, Villefranche, Egaizet, Cheylard, Mirabel, Eygaliers, Ballons, Vers, Barry, Verchey, Chatelarnaud, Saint-Sauveur, Moyrans, …

Il abandonne le nom de La Tour-Gouvernet pour celui de La Tour-du Pin.

Sa famille rendit hommage en son nom en 1687, pour Lachau, Ballons, Soyans et Auriple.

Il épouse, à Crest, Marie-Angélique d’Auvergne de Longpré, dont il eut trois enfants : Madeleine-Jeanne-Louise-Lucrèce (baptisée à Lachau, en 1711), René-Louis-Henri et Marie-Renée-Lucrèce.

(XVIII) RENE-LOUIS-HENRI de la TOUR-du-PIN-GOUVERNET de MONTAUBAN (1713-1767)

seigneur de Lachau de 1732 à 1767

René-Louis-Henri nait à Crest, de René et de Madeleine d’Auvergne.

Marquis de Soyans, baron de Lachau, seigneur de Saou, Auriple, Barry, Vercheny, Chatelarnaud, Saint-Sauveur, Moyrans, Saillans, Villefranche, …

Capitaine de cavalerie au régiment de Bourbon en 1732, puis gouverneur de Crest.

On lui doit la reconstruction, en 1757, du château de Lachau.

Il épouse, en 1739, Marie-Gabrielle de Montferrand qui meurt en couches en 1743. Il épouse en secondes noces, en 1747, Françoise-Victoire d’Hugues de Baujeu.

Il a quatorze enfants : Angèlique-Madeleine (mariée à Lachau, le 24 mars 1763), Madeleine-Gabrielle-Renée (mariée en 1764 à Lachau avec Annet-Jacques-Joseph, marquis de Rostaing), Françoise-Marie-Renée, Renée-Françoise-Lucrèce, de sa première épouse,

et René-Charles, Armand-François, David-Sigismond, Louis-Polyxène, Guillemette-Henriette, Anne-Charlotte, Françoise-Victoire (née- à Lachau, le 4 novembre 1756), Suzanne-Marie-Octavie, Madeleine-Victoire-Renée (née à Lachau le 21 septembre 1759) et Adelaïde-Julie de sa seconde épouse.

(XIX) ARMAND FRANCOIS de la TOUR-du-PIN de MONTAUBAN (°1750-+1810)

seigneur de Lachau de 1767 à 1789

Fils aîné de de René et de Françoise-Victoire d’Hugues de Beaujeu, il nait à Crest le 5 mai 1750,

Marquis de la Tour-du-Pin-Montauban, marquis de Soyans, baron de Lachau, seigneur de Mévouillon, Saou, Ballons, Vers, Auriple, Le Cheylard, Vercheny, Saillans, Châtelarnaud, Villefranche, Saint-Muris, La Combe, Lancy, St-Jean-le-Vieux, Domène, Revel, Le Versous, Villard-Bonnot, et en Provence, Eygalayes, Gueisset, …

Gouverneur de Montélimar. Maréchal de camp en 1788.

Il émigre en juillet 1789 et s’engage dans la lutte pour la restauration du pouvoir royal.

De retour en France, il meurt à Bourges le 24 février 1810.

Il épouse en première noces, en 1771, Louise-Françoise-Alexandrine Guérin de Tencin. Après le décès de son épouse, survenu en 1787, il épouse en 1791 Marie-Ernestine de Mercy. Il eut deux fils de sa première épouse, René et Aynard, et une fille, Marie-Louise de la seconde.


Les marquis de Lachau

Alexandre de la Tour-Gouvernet portait le nom de M. de La Chau et le titre de marquis de Lachau. Sa descendance reprend ce titre pendant trois générations.

Selon André Lacroix, cette branche ne possédait pas de droits sur Lachau.

Vers 1740, un procès opposa Charles, marquis de Lachau, à ses cousins, les marquis de Soyans et de Montauban au sujet de l’héritage d’Alexandre.[5].

(XVI) ALEXANDRE de la TOUR de GOUVERNET de MONTAUBAN (°1625-+1676)

dit M. de LACHAU

Fils d’Hector et d’Anne de Sauvain, né en 1625.

Marquis de Lachau, seigneur d’Allex et Aiguebonne.

Brigadier de cavalerie des armées du roi, en 1672.

Il meurt à Allex le 16 août 1676.

De son épouse, Lucrèce-Justine de Dupuy-Montbrun, épousée en 1663, il a : Charles-Louis, Justine-Renée-Almade-Alexandrine, Alexandre-François, François-Hector-Lucretius, Louis-Pyrrhus et Jean-René.

Dossier 2 Img 13

Armes de Charles de la Morte et de son épouse, Almade-Alexandrine-Justine-Renée de Lachau-Montauban, fille d’Alexandre de La Tour-Gouvernet et de Lucrèce-Justine Dupuy-Montbrun. Armorial Général du Dauphiné de Charles d’Hozier-1700

(XVII) CHARLES-LOUIS ET FRANCOIS HECTOR

CHARLES de la TOUR-du-PIN-MONTAUBAN (1672-1739)

Fils d’Alexandre et de Lucrèce Dupuy-Montbrun

Marquis de Lachau, seigneur d’Allex, Aiguebonne, Montfroc, Curel et autres lieux.

Militaire. Maréchal de camp des armées du roi.

Il est l’époux de Madeleine de Corteille de Vaurenard dont il a : Charles-François-René, Lucretius-Henri-François, Charles-Louis ; Madeleine et Angélique.

FRANCOIS-HECTOR-LUCRETIUS de la TOUR-du-PIN MONTAUBAN (1675-1730)

Dossier 2 Img 143ème fils de d’Alexandre et de Lucrèce Dupuy-Montbrun.

Comte de Lachau.

Il fait une brillante carrière militaire. Entré dans les mousquetaires, il est, en 1690, à la bataille de Fleurus. Le 10 décembre 1702, il lève un régiment appelé de son nom « Lachau », avec lequel il se joint à l’armée du Rhin. Maréchal de camp en 1719.

Célibataire.

Drapeau du régiment de Lachau-Montauban

(XVIII) CHARLES-FRANCOIS-RENE de la TOUR-du-PIN MONTAUBAN (1703-1772)

Fils de Charles et de Madeleine de Corteille

Marquis de Lachau, seigneur d’Allex et Aiguebonne.

Militaire. Il fit un procès à ses cousins, M. de Soyans et M. de Montauban, au sujet de l’héritage d’Alexandre.

Il épouse Françoise-Charlotte de Forest de Blacons dont il a : Charles-François-Lucretius, Henri, Lucrèce, Renée-Lucrèce, Lucrèce-Philis et Marie-Henriette-Olympe.

(XIX) CHARLES –FRANCOIS-LUCRETIUS-HENRI de la TOUR-du-PIN MONTAUBAN

dit le comte de Montauban (1738-1814)

Fils de Charles et de Françoise de Blacons.

Marquis de Lachau.

Militaire

Epoux de Françoise-Hippolyte Leriget de la Faye qui nous paraît être cette marquise de Lachau-Montauban qui fait partie de la suite de la Pompadour. Sans postérité.

Sources : Jean-Baptiste-Pierre de COURCELLES, Dictionnaire historique et biographique des généraux français depuis le XIe s. jusqu’en 1822

  1. BRUN DURAND, Dictionnaire biographique de la Drôme,

Georges MARTIN, Histoire et généalogie de la maison de la Tour-du-Pin, 1985

 

[5] Ref : demande en cassation d’un arrêt du parlement de Grenoble du 4 août 1740, obtenu par le marquis de Lachau se disant héritier substitué d’Alexandre de la Tour-du-Pin, marquis de Lachau, contre M. de Montauban et M. le marquis de Soyans