De la préhistoire à l’époque gauloise

Un lieu de passage

Les vallées des Baronnies sont autant de voies de passage entre la vallée du Rhône, à l’ouest, et celle de la Durance, à l’est, et au-delà vers les cols alpins et l’Italie.

Dès les temps anciens, les hommes les ont empruntées. Certains s’y sont même établis, comme le prouvent des vestiges rencontrés en de nombreux endroits.

La vallée de la Méouge recèle maints témoignages de cette occupation primitive. Dans les environs de Lachau, les sites du Fort de Mévouillon, du Tresclard, à Ballons, et de la grotte des Trucs de la Chapelle, sur la Montagne de Chanteduc, à Eourres, ont livré une grande quantité d’objets, pointes de flèches, céramiques, perles, os taillés, pierres taillées et même des restes humains [1] qui couvrent une période qui va du Paléolithique moyen (-50.000 ans) à l’âge du bronze (-1000 ans).

Les objets préhistoriques découverts à Lachau

Le mobilier préhistorique mis au jour à Lachau est relativement modeste, si on le compare à celui des villages voisins. Cela s’explique aisément, car ici les sols ont été exploités plus intensément que dans le reste de la vallée, situation peu propice à la conservation des fragiles vestiges de la préhistoire.

Sur le territoire communal, Stéphane Bleu a néanmoins répertorié plusieurs sites datant du Néolithique, notamment à l’Adret de Chauvet et sur le flanc ouest du Pied du Mulet et il cite la découverte d’une pièce à encoches trouvée au quartier des Chaudières.

André Lacroix évoque la découverte à Lachau de crânes trépanés, en un lieu qui semble être une grotte de la Montagne Nauturière. Ces crânes seraient à l’origine de la légende des cyclopes de Lachau.

Hippolyte Müller signale un fragment de hache en pierre polie « verte et très dure » trouvé par M. Meffre et qu’il a recueilli [2] .

Menu 1 Chap 1 Img 1
Hache en pierre

Une autre hache en pierre a été récupérée par Henri Amic dans des déblais de démolition provenant de Lachau et de Ballons. Selon M. et Mme Chaffenet, préhistoriens, elle daterait du Néolithique et plus particulièrement du Chalcolithique (-3000 ans à -1700 ans av J.C.) La roche verte avec laquelle elle a été fabriquée est de l’ophiolite et viendrait d’Italie. On peut s’étonner de trouver une hache préhistorique dans les débris d’une construction. L’explication en est pourtant simple. Les hommes ont longtemps cru que lors des orages la foudre prenait la forme d’une pierre très dure, capable de tout briser sur son passage. Cette origine était attribuée aux pierres météoritiques mais aussi aux haches de pierre polie, découvertes dans la nature. On les appelait les « pierres de foudre ». Et comme la foudre ne tombe que rarement au même endroit, on les plaçait sous le seuil des portes ou dans les murs des bergeries pour les protéger de la foudre.

Des pointes de flèches en silex ont également été trouvées sur les pentes de l’Adret.

 

Les Voconces

Au début de l’âge du fer, le sud des Alpes est conquis par les Ligures.

Au IVe s. av J.C., le pays passe sous la domination des peuples gaulois. Lachau fait alors partie du territoire de la confédération des Voconces.

Entre –125 et -122, les Voconces sont à leur tour soumis par les romains.

Rien n’a été découvert de ces époques sur le sol communal, sauf peut-être une pièce de monnaie gauloise, aujourd’hui égarée.

[1] Au sujet de ces découvertes on pourra se reporter aux articles de M. et Mme Chaffenet dans les Pages de liaison du Luminaïre (PLL)

[2] Hyppolite. Müller, Notes sur diverses antiquités romaines découvertes à Lachau (Drôme) Bulletin de la société dauphinoise d’ethnologie et d’anthropologie, IV, 1897, 3-4, p. 375-379.