Annexe 1 : Présentation matérielle des registres

Les registres sont composés d’environ 300 feuillets (soit 600 pages).

Ils couvrent les années 1640 à 1792, avec quelques lacunes.

Jusqu’en 1655, seuls sont disponibles les actes de baptême.

Il manque les années 1642 à 1647, 1693 à 1704 ainsi que 1739 à 1747.

L’année 1772 est incomplète.

L’ensemble prend fin en 1792, avec le transfert aux maires de la tenue des actes d’Etat civil.

Ces documents ont souffert de l’humidité et l’encre est devenue très pâle par endroits, mais ils sont encore bien lisibles, à quelques exceptions près.

Au cours de la période, 6 rédacteurs principaux se succèdent, à savoir les curés :

Guillaume Roustan (1640-1654) [1]

Jean-Antoine Bouchony (1655-1692 [2]

(Alexis ou Louis) MEGI : 1705-1707

Jean-Baptiste BLANC : 1708-+1748

Jean-Baptiste CHARRAS : 1748 – 1788

Jacques MEYER : 1788-1792

Des registres tenus par Guillaume Roustan, curé de Lachau jusqu’en 1654, nous ne disposons que ceux des baptêmes. L’acte le plus ancien est de 1640. Guillaume Roustan est alors parrain du baptisé et c’est un autre prêtre, sans doute Traille, curé d’Ison, qui officie et signe l’acte.

Dossier 13 Img 2Exemple d’acte de baptême :

L’an que dessus (1641) le 22 septembre a été baptisée Claudette Gontard fille de Claude et de Anne Romieu son parrain François Reguis sa marraine Claudette Sagi Roustan

Jusqu’en 1673 les Baptêmes, Mariages et Sépultures (BMS) sont enregistrés dans 3 livres différents. A partir de 1674, tous les actes sont enregistrés dans un seul registre chronologique qui porte désormais le timbre (fiscal) de la Généralité de Grenoble.

Dossier 13 Img 3

Exemple d’acte de mariage : Dossier 13 Img 4

(L’an que dessus (1688) et le vingt-cinq du même mois (octobre), après les trois bans passés dans cette paroisse et trois dans celle de Montbrun comme il appert de l’attestation donnée le vingt-trois dernier signée Giraud curé, que je garde, et le mutuel consentement donné de part)

et d’autre, j’ai conjoint en vrai et loyal mariage en face de notre Ste mère l’Eglise C. A. et R., Sr Paul Tromel, fils de feu Joseph et veuf de Judith Gaillard, dudit Montbrun, avec Damoiselle Suzanne de la Chau, fille de Sr Joseph et de Damoiselle Catherine Daudet de ce lieu de La Chaup, à la présence et assistance de leurs principaux parents et amis, d’Esprit des Jean, dudit Montbrun, Joseph Jean, Mathieu Gontin et Antoine Michel de ce lieu, témoins appelés et signés avec l’époux et la mère de l’épouse, les autres ont dit ne savoir, enquis et requis, fait dans l’église de St-Martin où ils ont reçu la bénédiction nuptiale. – (8 signatures)

A partir de 1705, les registres se présentent sous la forme de plusieurs cahiers d’environ 20 cm x 26 cm ; sommairement reliés.

 Dossier 13 Img 5

Lorsque le curé est absent ou malade, c’est le prêtre secondaire qui signe les actes. En 1748, tous les pasteurs étant malades, ce sont les consuls, C.Mathieu et J. Brusset, qui signent.

A partir de 1706, l’en-tête de chaque année porte la mention d’un contrôle fait à Montélimar.

A compter de 1733, la première page de chaque année porte une mention manuscrite du vibailli du baillage du Buis qui ouvre le registre de l’année à venir (ci-dessus) et, par la suite, atteste de la remise du registre de l’année précédente. Les documents restent frappés de timbres fiscaux du Dauphiné.

A l’intérieur des registres sont conservés des courriers échangés entre le curé et le contrôleur, relatives aux modalités du contrôle, mais aussi des autorisations de dispenses des bans et des attestations de l’Hôpital de Marseille concernant des orphelins.

La formulation des actes est stéréotypée et répétitive. Les prêtres ne s’en détachent que très rarement, ne nous livrant pratiquement aucun commentaire explicatif pouvant éclairer certaines situations (épidémies, …).

Vers 1708, le nouveau curé fait mention de l’âge des personnes décédées. L’indication de la profession des personnes citées, sporadique au cours de la première partie du siècle, devient fréquente à partir de 1747.


LE CONTROLE ADMINISTRATIFS DES REGISTRES BMS

AUTHENTIFICATION DES REGISTRES

Dossier 13 Img 6Registre des Baptêmes Mariages et Sépultures de la paroisse de Lachau, pour servir de minute au prieur curé du lieu, la présente année cottée et paraphée par nous, Denis Moreau, seigneur de Verone, conseiller du roi, vibailli, lieutenant général civil et criminel au Siège Royal, présidial et ducal du baillage du Buis et Baronnies, au Buis, ce 28ème janvier 1733,

contenant 6 feuillets

Moreau de Verone, vibailli

CONTROLES ADMINISTRATIFS PORTES SUR L’EXEMPLAIRE DU CURE

 Dossier 13 Img 7

1ére mention, en 1706

 Dossier 13 Img 8

Controlé au Montélimard le 20 octobre 1713

ACCUSES-RECEPTION DES DEPOTS AU GREFFE DU TRIBULAL DU BUIS

Dossier 13 Img 9En marge :

J’ai reçu un double du présent registre …

Au Buis le 3 février 1749

Dossier 13 Img 10Le double du registre des Baptêmes Mariages et Sépultures du lieu de Lachau a été remis ce jourd’huy (au) sieur le juge du baillage de cette ville du Buis, le 30 janvier 1781 – BREMOND ?

 Dossier 13 Img 11

[1] Guillaume Roustan devient curé de Montbrun en 1655

[2] Jean-Antoine Bouchony, originaire de Montbrun, devient curé de Lachau en 1655. Ses parents, Sr Marcel Bouchony et Delle Madeleine de Gaubert (+1665), le rejoignent à Lachau. Il en est de même de ses sœurs, Marguerite, Victoire et Isabeau. Toutes les trois vont se marier au village, la première avec René Michel (en 1657), la seconde avec Gabriel Auberi, de Montbrun (en 1671), la troisième avec Claude de la Tour (en 1660).

Publicités